Sous l’égide de Charles CLAUDE, notre gouverneur, et la direction de Jean-Claude HECQUET , c’est un groupe de 76 rotariens du district , dont 7 haut-marnais, qui s’est envolé le 1° mai de Luxembourg sous une pluie battante.

Sous l’égide de Charles CLAUDE, notre gouverneur, et la direction de Jean-Claude HECQUET , c’est un groupe de 76 rotariens du district , dont 7 haut-marnais, qui s’est envolé le 1° mai de Luxembourg sous une pluie battante. A l’arrivée à Varsovie le temps était frais mais beau. Chaque jour un peu plus chaud et la pluie uniquement la nuit  ce qui fut un élément de  réussite  .Les rotariens occupant deux bus avaient la possibilité de se retrouver aux diners.

Nous avons commencé par la visite de Varsovie, détruite à 87% pendant la guerre, reconstruite en apparence à l’identique car si les façades de la place de la sirène sont reconstituées les appartements ont été rebâtis avec la norme de 5m2 par personne. Afin de bien commencer et se mettre dans l’ambiance nous avons assisté à un concert de Chopin qui nous a suivis dans une grande partie du voyage passant pas son lieu de naissance devenue musée.

Notre route nous a conduits à Czestochowa. Nous y avons visité le monastère des pères Paulin dans lequel est vénérée la Vierge Noire. Son culte ainsi que celui de Jean-Paul II est en quelque sorte un fil conducteur car la Pologne dont 80% de la population est catholique bruisse de ferveur

Apres avoir visité la ville natale de Jean Paul II, nous avons parcouru le massif des Tatras dans les Carpates et fait halte dans la cité touristique de Zakopane  Le relief rappelant les Vosges et le Jura tranche avec la grande plaine  des jours précédents.

Enfin le voyage s’est poursuivi jusqu’ à Cracovie, capitale culturelle de la Pologne, épargnée des destructions de la guerre. En bons touristes, nous avons arpenté la grande place royale, le quartier de l’université, le palais royal et la magnifique église baroque de Notre Dame. Un groupe a visité le Versailles de Silésie pendant que l’autre se laissait impressionner par les camps d’Auschwitz-Birkenau.

Ce rapide rappel de notre périple permet de conclure en constatant que la Pologne est un pays en pleine essor. Les avanies du siècle passé tout comme les précédentes ayant un moment provoqué sa disparition n’ont en rien entamé son sentiment national, sa fierté et son courage. La foi qui s’y exprime attire le respect. Ils ont retrouvé leur liberté à la suite du message de Jean-Paul II. Alors ils cessèrent d’avoir peur.

A l’occasion de ce voyage une délégation de Déodatiens a rencontré Madame le Maire de SAKOPANE, ville jumelée avec Saint Dié. L’accueil chaleureux réservé à nos missi dominici présage du renouveau des liens à venir. Nos guides ont su nous convaincre des qualités de ce pays, nous donnant envie de renouveler l’expérience par un prochain voyage sur les rivages de la Baltique

Jérôme WILHELEM